Emprunt immobilier les conditions bancaires 2021

Tout ce qu’il vous faut savoir avant d’investir cette année.

Quelles sont les nouvelles règles du jeu en ce qui concerne les emprunts immobiliers pour l’année 2021 ?

Gros plan sur les conditions d’obtention des crédits immobiliers en France.
En 2019 les règles étaient très souples, « open bar », presque n’importe qui pouvait emprunter sans apport et sur des durées longues.

En 2020 la Haut Conseil de Stabilité Financière a tiré la Sonnette d’alarme et depuis la vis a été serrée puisque près de 70 pourcent des ménages Français se sont retrouvés exclus du crédit en 2020.
Les conditions se resserrent concernant les apports, la durée et les foyers éligibles. Les banques n’acceptant les dossiers que des personnes en CDI ou des chefs d’entreprises avec une grande visibilité et un long parcours de vie pour leur entreprise. Le fameux dicton du « il vous faut trois bilan Monsieur » n’a jamais été aussi vrai.

En 2021 les règles ont de nouveau changé et c’est une bonne nouvelle pour beaucoup ! Les banques ont reçu de nouvelles indications de la part du Haut conseil de Stabilité Financière. Ces indications signifient que de nombreux foyers ont la possibilité de revenir sur le marché de l’investissement immobilier.
Si vous souhaitez passer une bonne année comme investisseur vous devez connaitre ces nouvelles règles.

Quelles sont-elles ?

Regardons les règles sous l’angle d’un feedback analysant l’évolution de la situation depuis 2019, afin de prendre ces informations avec un recul nécessaire.

1. La notion de taux d’endettement

La fameuse légende des 33% de taux d’endettement.
En 2019 les banques utilisaient des modes de calculs avantageux pour que des personnes ayant un taux d’endettement supérieur puisse accéder à l’emprunt.
Cette regle s’étaient durcie en 2020, les banques ne faisant aucune exception.

Pour 2021 la situation a encore évoluée et il est désormais possible d’emprunter avec un taux d’endettement allant jusqu’à 35%. Les banques ont l’autorisation de dépasser ces 35% de taux d’endettement pour 20% des crédits souscrits au global.
Un « dossier beton » d’un foyer avec de bonnes habitudes (épargne, etc.) passera et permettra de faire de belles choses en investissement immobilier.

2.La durée de l’emprunt

Dans le prolongement de cette augmentation du taux d’endettement maximal, un élément essentiel est la durée de l’emprunt. Par le passé, l’habitude était de s’endetter sur 25 ans. En 2018 et 2019 certains acteurs bancaires allaient jusqu’à 30 ou 35 ans. Le Haut Conseil a dit STOP car les montants de remboursements étaient beaucoup trop faibles et ne suivaient pas l’inflation.

En 2020, La vis a été resserrée, peut être trop car près de 9 dossiers sur 10 n’excédaient pas 20 ans.

Cette situation provoque des problèmes, surtout dans les régions ou l’immobilier est cher.

En 2021 le Haut Conseil autorise de nouveau d’emprunter sur une durée allant jusqu’à 27 ans, un juste milieu et c’est une très bonne chose.

L’idéal selon nous est de rester sur 25 ans afin d’avoir un équilibre entre excédent financier et remboursement de capital lorsque l’on réalise un investissement.
Le fait de pouvoir aller jusqu’à 27 ans reste une bonne chose.

“2021 est LE MOMENT, l’année pour investir dans l’immobilier, pour contracter de la dette  “

Victor Claudot, Président fondateur de IDV

3. Les profils acceptés par les banques.

Durant quelques années, de 2018 jusqu’au début de la crise du Covid19, Monsieur et Madame Tout le monde empruntaient tout et n’importe quoi.
Avec un revenu de 1500€ par mois, il était possible de monter un bon projet avec des locataires et d’aller chercher des projets à 400 000€, la banque suivait.
Ce jeu dangereux a abouti à énormément de défaillances de paiements de crédit de la part de ces personnes qui ont fait des montages dont les remboursements de crédits étaient supérieurs à leurs moyens.
Il suffisait qu’un locataire ne paie pas ou que des logements restent vides pour que les investisseurs se retrouvent le bec dans l’eau.

Après un serrage de vis en 2020 les banques sont revenues à une cohérence. Oui aux personnes en CDI et aux entrepreneurs avec 3 bilans comptables mais sont aussi acceptés au cas par cas les investisseurs ayant une caution bancaire ou un associé solide ou dans le cas de l’achat d’une résidence principale l’ensemble du foyer et non seulement l’acheteur principal.

Cela permet donc à de nombreuses personnes de revenir vers l’immobilier.

4.En conclusion

 

2021 est LE MOMENT, l’année pour investir dans l’immobilier, pour contracter de la dette . Pourquoi ? Car le Haut Conseil de stabilité financière a confirmé sa volonté de garder des taux d’intérêt bas, d’avoir de l’argent prêtée à un taux inférieur à l’inflation.

Aujourd’hui l’inflation est à 1.7 – 2 % quand les emprunts ont un taux de 1.4 – 1.5%.
En allant mettre en place des investissements locatifs, les locataires vont payer votre crédit, ainsi que les charges annexes, vous avez du capital qui se rembourse tous les jours et vous permet d’aller plus loin et plus vite.